Élevez

votre vision

Regardez encore plus loin

Impact Covid : quelles conséquences sur la transmission d’entreprise ?

Bonne lecture !

 

Cela fait désormais une année que nous sommes dans un flou général, à l’aube d’une vaccination massive des populations. Les modèles économiques ont été largement bousculés par cette crise et il en est de même pour les valorisations d’entreprises.

red and white flower petals

Les tendances 2020

 

En 2020, 60 % des dirigeants de PME et ETI interrogés pour le baromètre annuel June Partners/Viavoice jugent « bonne » la performance de leur entreprise. Il serait faux de penser que toutes les valorisations d’entreprises ont chuté. Selon différents facteurs comme le secteur d’activité ou le modèle économique, la covid a entrainé les valeurs d’entreprises à la baisse pour la plupart des sociétés, mais certaines ont connu d’autres dynamiques. 3 scenarii sont apparus en 2020 :

Des valorisations à la baisse…

  • Tout d’abord, les sociétés directement affectées par les restrictions nationales. Il s’agit des commerces, de l’hôtellerie, des restaurants, de l’évènementiel, de l’aéronautique, la culture et du tourisme. L’écroulement de leur volume d’activité vient s’ajouter au manque de visibilité sur les prochains mois. Malgré l’agilité de certains (exemples : Dark Kitchen, Concert en ligne sur Zoom), repenser les modèles économiques pour assurer la pérennité des entreprises est coûteux et nécessite des compétences nouvelles. Ces entreprises vont globalement avoir des valorisations à la baisse sur les prochaines années.

…stagnantes…

  • Ensuite, nous constatons une forte résilience chez certaines sociétés. Bien que stoppées durant les confinements, ces entreprises ont eu la capacité de reprendre leurs activités sans difficultés. Les pertes subies peuvent être compensées par les aides étatiques et une relance importante de l’activité à la sortie des confinements ce qui est notamment le cas du secteur du bâtiment. Les valeurs d’entreprises vont, dans ce scenario, stagner voire augmenter légèrement.

…et à la hausse

  • Dans le dernier cas : les entreprises ont particulièrement bien résisté aux confinements et autres restrictions. Les secteurs du digital, de la santé, de l’énergie tirent leur épingle du jeu avec des chiffre d’affaires non ou moins impactés par la Covid. Dans ce scenario, les valeurs d’entreprises vont à la hausse grâce à des modèles économiques confirmés.

Les acquéreurs en position de force

  • Les transactions de PME ont chuté de 30% en 2020 par rapport à 2019 selon In Extenso. Trouver un accord est toujours plus complexe en période de crise, l’incertitude jouant tant du côté du cédant que du repreneur. En plus d’audit plus approfondis qu’avant la crise, bon nombre d’acquéreurs vont prendre le soin d’user de mécanismes plus complexes lors d’un rachat d’entreprise pour se protéger et pallier d’éventuels manques de résultats futurs. Par exemple, les clauses d’Earn out (complément de prix dépendant des résultats générés par l’entreprise après la cession) sont plus que jamais d’actualité.

     

    Dirigeants de PME/ETI, comment rééquilibrer ce rapport de force ?

     

    Bien qu’il y ait toujours une part d’incertitude dans l’évaluation d’une entreprise notamment avec la prise en compte des résultats futurs, ce flou économique et sanitaire ne fait qu’amplifier ce phénomène. L’objectif des cédants est de rassurer l’acquéreur sur le potentiel de création de valeur, et les banquiers dans les opérations avec levier. Pour ce faire, voici les points essentiels à mettre en avant :

    • Réaliser des Business Plan avec différents scenarii ;
    • Etablir des stratégies de développement claires ;
    • Démontrer la qualité des collaborateurs et des partenaires ;
    • Réfléchir à de nouveaux relais de croissance.

    Enfin, nous conseillons aux entreprises de ne pas négocier des cessions dans l’urgence (au risque de la brader) et de privilégier une entrée au capital des cadres de l’entreprise (MBO) plutôt que des externes (MBI) pour diminuer les risques liés aux personnes clés de l’entreprise et conserver une identité d’entreprise.